SAINT JEAN DES MAUVRETS est le lieu de culte principal
les paroissiens s’y retrouvent pour célébrer le samedi ou le dimanche



SAINT SULPICE : lieu de culte le 15 aout pour fêter Marie et le mercredi des Cendres




L’ église de Saint Saturnin n’a pas toujours été située à l’endroit où nous la connaissons aujourd’hui. Elle n’occupe pas l’emplacement de l’Eglise primitive.
Celle-ci était située au fond de la Place du Prieuré, orientée Est-Ouest. En 1855, le Conseil Municipal prend la résolution de construire sur la place publique, au centre du bourg, une église pour remplacer
l’actuelle dont la solidité était gravement compromise, ce qui est insuffisant pour l’exercice du culte.
La capacité de cet édifice sera de 600 places pour les fidèles, non compris l’emplacement de l’autel principal et l’espace nécessaire pour le personnel des ministres du culte.
Le clocher est animé par la présence de trois cloches : la grosse pèse 591 kg elle se nomme « MARIE ANDREE » la moyenne pèse 400 kg elle se nomme « JOSEPHA PIA » et la petite pèse 298 kg elle a été bénie sous le nom de « ANNA PETRA ».


BLAISON


L’église fut construite par le Comte Foulques Nerra, grand bâtisseur, en 1020,dédiée à St Aubin (qui fut évêque d’Angers ).
Cette église du XI° siècle était de style roman, et comprenait un jubé et une abside, tous deux disparus. Au cours des siècles, elle subit de nombreuses transformations.
L’église actuelle forme une croix latine parfaite de 36m x 10m25 en longueur et dans les chapelles 24m30 x 7m50.Dans le chœur,de magnifiques stalles en bois sculpté du xv°siècle,
sont inscrites comme mobilier classé par les services nationaux des Monuments historiques, depuis le 6 juin 1902.
En quittant le bourg par la « montée St Sauveur »,nous rencontrons une statue de l’Immaculée Conception érigée lors de la Mission de 1950. A l’opposé, rue Thibault de Blaison, se dresse un calvaire : « la croix du Bangin »


JUIGNÉ


Erigée sur les fondations d’une « église-grange »du IXe siècle , le premier monument « église » a été construit de1050 à 1120 dans un style roman.
Il nous en reste encore l’absidiole Sud en « cul de four » (autel St Germain).
Un gros clocher carré dominait l’église en son milieu .
Un nouveau chœur fut construit dans le style Plantagênet au XIIIe siècle.
Deux hautes fenêtres laissent pénétrer la lumière et 9 dais- consoles supportent d’élégantes statues-colonnes dont plusieurs ont été conservées jusqu’à ce jour.
Clés de voûte et chapiteaux sont finement ciselés , véritable bible de pierre conçue pour l’édification et l’enseignement du peuple .
Cette superbe église connut bien des accidents. Si le chœur a résisté au temps,
en 1852, le clocher s’effondra, détériorant le bâtiment .La nef et le transept furent restaurés dans un style néo-gothique et un nouveau clocher érigé au dessus du porche d’entrée, côté Ouest .
Le 26 août 1944, des obus saccagent le partie Nord et touchent le clocher. Les réparations s’étaleront de 1945 à 1947 .

L’église fut d’abord consacrée à St Etienne, patron des perrailleurs(carriers).
Plus tard, avec l’acquisition de reliques de St Germain, elle fut désormais dédiée à ce saint, ami des bateliers.